08 juillet 2010

A 16215 km des Velib

Coucou
Juste pour vous montrez comment je conçois le vélo et que je pensais a vous quand vous faites du vélo a Paris
P1020071
P1020076

Voila quand le destin casse ma chaîne de vélo à la nuit tombante et me fait faire du coup de belles rencontres

P1020119

Vélo avec frein en rétro pédalant c'est sympa

Voila vous constaterez le temps maussade que j'ai eu pendant mon terrain

Allez fait chier pour la robe a fleur pour la soutenance...

Bisous
Jean-Marc JOUV&E

Posté par edts2010 à 22:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires sur A 16215 km des Velib

    Et sinon les bénitiers dans tout ça ?

    Et sinon ton stage comment ça se passe ? tu nous en parles pas du tout.
    Ça consiste en quoi concrètement ton ethno-malacologie ?

    C'est drôle le freinage torpedo je pensais qu'il n'y avait ça qu'aux Pays-Bas...

    Posté par Romain, 09 juillet 2010 à 14:52 | | Répondre
  • Le Pahua

    Sinon les photos c'était sur 1 des 2 iles des Australes où je travail sur la pêche du Bénitier.
    Mon stage a enfin attaqué avec le terrain 20 jours au total sur 2 îles.
    Rencontre avec les pêcheurs, les autorités locales.
    L'objectif principal est voir les quantités péchés, l'organisation de la filière, puis papoter avec eux pour savoir comment ils pêchent, pq, ou, pour qui, connaitre leurs avis sur des zones de protégés dans le lagon.
    Le terrain etait bien (un easy on va dire et un assez dure), j'étais aussi en mission avec l'IRD qui allait compter les stocks de Bénitiers des lagons, j'ai fait quelques comptages, on a pu aller sur des zones de pêche pour aller voir. On comparera avec le comptage de 2004 et voir si les stocks diminuent dans les zones de pêches ou si cela vient d'autre chose.
    Là je reviens doucement au monde, les îles sont vraiment isolés et tahiti ressemble a Paris et mes îles a la lozere en Hivers. Il faut que je fasse ma base de donnée d'enquête puis traiter tous ca. Voila ca commence la galère de rédaction mais enfin le cerveau en marche.

    Et la Polynésie c'est un peu le monde entier sur quelques cailloux et du sable

    Posté par Jean-Marc, 11 juillet 2010 à 09:18 | | Répondre
  • Petit 1, le freinage torpedo yen a(vait) même en Normandie!
    Petit 2, tu sais pédaler toi Jouve ? Je t'ai toujours vu en métro...

    Posté par Aurélie, 24 juillet 2010 à 18:05 | | Répondre
  • moi j´aime pas le rétropédalage !

    On peut jamais pédaler dans le vide avec l´impression d´être en vacances et de se laisser aller....

    À moins de péter sa chaîne....

    Tu rentres quand Jouve ?

    Charles, parisien depuis hier.

    Mais pourquoi fallait-il qu´il pleuve aujourd´hui?
    réponse : pour se sentir vraiment à Paris!...

    Que ce qui sont encore loin de la métropole - en Lozère ou ailleurs - profitent... le retour est rude !

    Bises

    Posté par Carlos, 10 août 2010 à 22:47 | | Répondre
  • Le vélo ca roule

    Pour Aurélie je rentre quasi tjrs bourré du MNHN en velib mais le vélo moi je préfère en faire en dévalant les alpes, en prenant les chemins dégueulasse de par chez moi, en flânant entre les marais salants, ou dans nos campagne ou iles et pas dans une ville qu'est Paris (sauf a Vincennes etc..) je préfère mes pieds pour me promener et le métro pour me rentrer.
    Cela dis le plat de la Normandie t'excuse ne pas savoir que le vélo peut servir a dévaler nos montagnes/volcans façon dont je préfère mourir que sous un camion

    Bha je remet les pieds le 22 septembre en France et Paris ca sera au dernier moment parce qui faudra que je décuve un peu du retour dans mes terres et être d'aplomb pr me remettre des mines après les oraux ^^

    Posté par Jean-Marc, 12 août 2010 à 03:55 | | Répondre
Nouveau commentaire